Une saison au Niger

Une saison au Niger

Projection de la série nigérienne "Une saison au Niger" de Samira Seyni DJINGO, le 06 Avril 2019 au CCFN. Lire

Ma Belle Mère Ma Coépouse

Ma Belle Mère Ma Coépouse

Double Projections du film nigérien "Ma Belle Mère Ma Coépouse" de Moussa Hamadou DJINGAREY à Niamey le jour de la fete de Ramadam 2019 au Canal Olympia Blue Zone, à 17H et à 21H. Prix d'entrée : 3000F Lire

Slide # 3

Toukountchi Festival de Cinéma du Niger TFCN

LANCEMENT des inscriptions ce jour 24 MARS 2019 de la 4 ème édition Toukountchi Festival de Cinéma du Niger a Niamey du 30 octobre au 02 novembre 2019 qui sera couplé aux 3 èmes éditions de la Semaine de la Critique du Cinéma Nigérien et le Festival de films d'Animation (Hommage à Moustapha Alassane) Lire

Slide # 4

6è édition du Festival International du film sur les droits de l'homme FIFIDHO

La 6è édition du Festival International du film sur les droits de l'homme FIFIDHO se tiendra à Niamey le 06 avril 2020 sur le thème "La gouvernance africaine, quel chef d'état pour une Afrique émergente ?" Lire

2e Short Film Festival

2e Short Film Festival

Le 2ème Short Film Festival de l’Ambassade des États-Unis aura lieu à la Salle Canal Olympia Hippodrome, le 30 mars 2019 Lire

dimanche 16 avril 2017

Le Réalisateur Beidari YACOUBA à propos de son Film qui sort en Avant-Première ce Dimanche 16 Avril au CCOG:
" C’est un film qui parle d’une histoire qui s’est réellement passée ... Il s’agit d’une sorte de vengeance entre deux peuples qui étaient intimement liés non seulement par le sang mais par l’histoire, des riverains du fleuve. Malheureusement l'un d’entre eux, par toujours le secret du fleuve comme on le dit, a inventé un crocodile de façon mystique. Et que ce crocodile est sensé dévorer toutes les bêtes du village d’en face. Et malheureusement, cette affaire a dégénéré. Le crocodile à un moment donné, après avoir dévoré toutes les bêtes, commence maintenant à s’attaquer aux hommes ... Et parmi les hommes même, il choisit : soit les belles femmes, soit les jeunes mariées. Et petit à petit, tout le monde s’est senti concerné. Et du coup les villages étaient obligés de se regrouper pour faire front commun contre le crocodile. Et il se trouvait que les Imams de l’époque avaient dit que toute personne qui arrive à tuer le crocodile, va mourir le lendemain. Alors, qui osera affronter le crocodile. C’est ça que nous avons essayé de mettre en exergue à travers le récit d’un griot.
Regardez la Bande Annonce
C’est un film qui parle d’une histoire qui s’est réellement passée au Niger depuis. Compte tenu du caractère tragique de l’évènement, ils ont décidé d’enterrer l’histoire. Mais c’est sans tenir compte de la présence d’un intrus, un griot. C’est comme ça que l’histoire a fait le tour des villages petit à petit jusqu’à ce que nous qui sommes riverains du fleuve, nous avons pu comprendre ce qui s’est passé. Nous avons jugé utile par l’image et par le son de faire ressortir cette histoire qui est quand même une valeur culturelle nigérienne ... Pour montrer quelle est la place d’un griot. Pour montrer que l’Afrique est intimement liée à son histoire. L’Afrique est intimement liée à ce récit, à cette tradition orale parce qu’en on a constaté que les blancs viennent nous raconter notre propre histoire. Et je me dis que ce n’est pas du tout panafricain de se laisser raconter son histoire par quelqu’un d’autre. Et c’est pour ça qu’à un moment donné dans le film, on fait comprendre au spectateur, que pour comprendre l’Afrique, il faut être africain. " Y. Beidari (2017), Anfani TV.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Votre message