Une saison au Niger

Une saison au Niger

Projection de la série nigérienne "Une saison au Niger" de Samira Seyni DJINGO, le 06 Avril 2019 au CCFN. Lire

Ma Belle Mère Ma Coépouse

Ma Belle Mère Ma Coépouse

Double Projections du film nigérien "Ma Belle Mère Ma Coépouse" de Moussa Hamadou DJINGAREY à Niamey le jour de la fete de Ramadam 2019 au Canal Olympia Blue Zone, à 17H et à 21H. Prix d'entrée : 3000F Lire

Slide # 3

Toukountchi Festival de Cinéma du Niger TFCN

LANCEMENT des inscriptions ce jour 24 MARS 2019 de la 4 ème édition Toukountchi Festival de Cinéma du Niger a Niamey du 30 octobre au 02 novembre 2019 qui sera couplé aux 3 èmes éditions de la Semaine de la Critique du Cinéma Nigérien et le Festival de films d'Animation (Hommage à Moustapha Alassane) Lire

Slide # 4

6è édition du Festival International du film sur les droits de l'homme FIFIDHO

La 6è édition du Festival International du film sur les droits de l'homme FIFIDHO se tiendra à Niamey le 06 avril 2020 sur le thème "La gouvernance africaine, quel chef d'état pour une Afrique émergente ?" Lire

2e Short Film Festival

2e Short Film Festival

Le 2ème Short Film Festival de l’Ambassade des États-Unis aura lieu à la Salle Canal Olympia Hippodrome, le 30 mars 2019 Lire

mercredi 26 avril 2017

"Solaire Made in Africa : Dioffo Kayi Mun Gani Mun Gode ! Mon frère et ami Saguirou Malam m’a fait aussi l’honneur de me faire visionner, en « mode restreint », son film « Solaire Made In Africa », rendant hommage à l’un des plus illustres d’entre nous : Abdou Moumouni Dioffo, dont la principale Université du Niger porte le nom. Ce film, fruit de labeurs de 8 ans, est à point nommé. Il tombe à…pic, comme on dit. A un moment où la rage s’empare de plus en plus de Nigériens, catastrophés par les coupures intempestives d’électricité et d’eau. Et au lendemain de l’inauguration de la centrale de Gorou Banda, dont « l’utilité » reste toujours à démontrer, tant les coupures vont bon train. « Solaire Made In Africa » est encore un de ces « bons/beaux » produits que nous offre le cinéma nigérien. Des voix plus autorisées, et peut-être même plus savantes et raffinées que la mienne, l’affirmeront. Ce film est une esthétique de l’école, prouvant comment grâce à l’école et au savoir dont elle est porteuse, qu'on peut résoudre des problèmes quotidiens de développement : des femmes rurales qui témoignent avec faste, des efforts de Abdou Moumouni dont les « engins « fabriqués crachaient de l’eau à profusion, et ravitaillaient de milliers de personnes. Un film qui démontre que les investissements dans la recherche sont plus que nécessaires pour arrimer notre « survie » au développement tous azimuts. Qui prouve à suffisance comment le soleil est une source d’énergie et en quoi l’énergie solaire est une solution débordante d’électricité...propre et nettement moins onéreuse. Hommage au Pr Abdou Moumouni lui, qui a montré la voie, celle que nous nous refusons (jusque-là) de prendre, nous perdant dans des « solutions » ruineuses, balbutiantes et incapables de nous libérer de cet asservissement…énergétique. « Solaire Made In Africa », c’est aussi une boutade : qui dévoile le côté glauque de nos choix énergétiques. Une boutade qui agace nos politiques qui ont abandonné l’école à elle-même, rendant du coup sombre le lendemain de millions d’enfants. Peut-être que IM, dont j’ai vu le nom figurer sur la liste des personnalités remerciées par le cinéaste, se résoudra à entendre raison…..et nous « ensoleiller » d’électricité propre, ininterrompue et accessible partout et pour tous!" D. Saidou  (2017)

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Votre message